Merci à Gary Hamel

Merci à Gary Hamel ou soyons moins… bestiaux

Oui, merci à Garry Hamel de nous avoir ouvert les yeux sur la fin (nécessaire) du management (de papa)…en 2008 (*). Mais quoi de neuf, depuis ?

8 ans plus tard dans le Digital Age : l’accélération des mutations et transferts technologiques est toujours en cours, la transformation numérique continue à fouetter les business modèles !

Et en parlant de modèles, Gary nous disait donc en 2008 qu’il fallait les réinventer, les modèles. Mais nous, du coup, on s’interroge : en faut-il vraiment, des modèles ?

L’extinction de la créativité et de l’engagement en entreprise n’est-elle pas la résultante de modèles appliqués, comme Gary nous l’a si bien expliqué ? Alors pourquoi devrions-nous à nouveau être victimes de la tentation normative en essayant toujours de plaquer des « modèles » sur des structures qui ont chacune leurs spécificités ?

Rendre les équipes plus créatives ? Savoir s’adapter ? Mais c’est le propre de l’homme de savoir s’adapter et d’être créatif, alors peut-être que finalement le nouveau message subliminal à retenir de Gary, c’est de redevenir un peu plus humains en laissant nos 3 cerveaux reprendre le dessus. Soyons moins bestiaux, faisons fonctionner notre intellect.

C’est en tout cas ce que l’on en retient chez neoh, et qui nous distingue sensiblement de l’autre espèce… Soyons moins bestiaux, prenons le temps de réfléchir et faisons fonctionner nos différents intellects individuellement et collectivement. Nos entreprises n’en seront que plus différentes, tout en renforçant leur identité propre, et c’est finalement ce qui compte pour exister, pas vrai ?

Delphine SauguetConsultante neoh-conseil

(*) Gary Hamel a notamment publié La fin du management. Inventer les règles de demain, Ed.Vuibert, 2008

2017-04-19T14:55:14+00:00